Rencontre avec les phoques sur nos côtes

Des phoques si près de nous, grands yeux et longues moustaches… Nos adorables phoques du littoral.

Vous apercevez deux immenses yeux ronds et une grande moustache émerger de l’eau ? Des formes imposantes allongées sur le sable ? Vous ne rêvez pas… Ce sont bien des phoques… Car, chance inouïe, nous avons tout au long de notre littoral des Hauts-de-France, une des plus grandes colonies de phoques veaux marins et phoques gris en France. Protégés, ils trouvent sur nos côtes, les conditions idéales pour rester tranquillement sur nos rivages. 


Les regarder vivre au fil des saisons…
En baie de Somme, entre début décembre et février : période des naissances des phoques gris. Février-mars, période de mue des phoques gris. Juin-juillet, les phoques veaux marins mettent bas et allaitent leur petit. De juin à septembre, mue des phoques veaux marins.

Voici quelques-uns de leurs endroits favoris : au banc Hills à Dunkerque ; la partie nord du port de Calais ; autour du phare de Walde à Marck ; au Cap Gris-Nez ; en baie d’Authie, vers la base nautique de Berck-sur-Mer ; le long du Quai Jeanne D’arc de Saint Valérie sur Somme, à la pointe du Hourdel, aux abords de Fort-Mahon-Plage… Mais ces mammifères adorent vadrouiller. Certains n’hésitent pas à traverser la manche et aller visiter les côtes anglaises. On peut donc apercevoir leurs petites têtes hors de l’eau à plusieurs kilomètres de leur base de repos. 

Pour différencier un phoque gris d’un phoque veau marin très semblable, regardez les narines en V comme “Veau” marin et la tête plus allongée pour le phoque gris. 

Les meilleurs moments pour les observer…
A marée haute, ils nagent, cherchent leur nourriture et dorment sous l’eau. Pour respirer, ils remontent à la surface où seule la tête émerge, museau en l’air et yeux fermés. Puis ils replongent, restent au fond ou entre deux eaux.

A marée basse, ils viennent à terre économiser l’énergie dépensée à nager, faire le plein de vitamine D au soleil, se reproduire et mettre bas. Les phoques gris aiment davantage les rochers, les phoques veaux marins, les espaces sablonneux des estuaires. C’est là que vous pourrez les observer le plus longuement. C’est aussi là qu’ils sont les plus craintifs: pendant que la colonie dort tranquillement, quelques-uns font office de guetteurs et scrutent le moindre mouvement. En cas de danger, ils donnent l’alerte. Le groupe regagne l’eau et ne reviendra à terre qu’une fois la menace écartée. 


Si vous vous baignez, que vous faites de la planche ou du bateau, il n’est pas rare qu’un phoque s’approche tout près de vous. Il faut savoir qu’ils sont d’un naturel curieux lorsqu’ils sont dans l’eau et surtout très myopes lorsqu’ils regardent hors de l’eau ! Venir tout près de ce qui les intrigue est le seul moyen pour eux de “voir” et comprendre ce qui les entoure. Si vous ne faites aucun bruit ou geste brusque, il restera volontiers quelques instants à vos côtés. Les phoques ne sont pas des animaux agressifs. Mais ils restent des animaux sauvages. Gardez toujours vos distances.

Notre recommandation : 

Préservez leur sécurité et leur tranquillité. N’essayez pas d’approcher à moins de 300 m d’un groupe, à moins de 50 m pour un bébé seul sur la plage. Partez avec un guide à pied ou en bateau pour les observer au plus près sans les déranger. 

par Isabelle Duvivier